Nanogrande devient membre de Canada Makes

Posté le 14/02/2018

Canada Makes est heureux d’annoncer que Nanograde a joint sa liste de membres. Leur technologie d’impression 3D à l’échelle nanométrique change la donne et place cette entreprise canadienne à la fine pointe de la technologie à l’avant-garde de la fabrication additive.

« Nous sommes fiers d’annoncer que Nanogrande est maintenant membre de Canada Makes, un important réseau qui fait la promotion de l’adoption et du développement des technologies de fabrication additive comme celle que nous produisons, » mentionnait M. Juan Schneider, le PDG de Nanogrande.Canada MakesCanada Makes

Nanogrande est la première entreprise canadienne à développer sa propre technologie d’impression 3D. L’approche innovante de Nanogrande leur permet de former des couches d’un nanomètre d’épaisseur, sans limitation de type de matériaux, ce qui est une première mondiale. Leur approche ouvre la porte à la fabrication additive nanométrique avec une infinité de matériaux, comme les nanotubes de carbone, le graphène, les nanodiamants, les nanofibres et même des matériaux organiques. Ce qui est encore plus impressionnant est que leur approche fonctionne avec une précision comparable aux dispendieux procédés de lithographie et de semiconducteur pour une fraction du prix.

« Les entreprises qui adoptent des procédés d’impression comme ceux produits par Nanogrande ont l’opportunité d’être des leaders dans leur secteur, » soutenait le dirigeant de Canada Makes, Frank Defalco. « Nous sommes très heureux de les accueillir parmi nous. »

Dans ce monde de haute technologie, il y a une demande croissante pour le prototypage rapide et de haute précision, ainsi que pour la fabrication avec une large variété de matériaux, dont les métaux. Les techniques de fabrication conventionnelles ne parviennent pas à satisfaire ces demandes. Les technologies d’impression 3D et de lithographie ont la capacité de répondre aux lacunes de la fabrication traditionnelle. Toutefois, les technologies d’impression 3D actuelles sont limitées sur le plan des matériaux, de la vitesse et de la résolution. Par exemple, la fabrication additive par fusion métallique à lit de poudre peut seulement utiliser des microparticules sphériques difficiles à produire. Ceci limite les types de métaux qui peuvent être imprimés et les rend dispendieux.

Avec les approches par semiconducteur ou par transformation de haute précision classique, les investissements en infrastructure et en équipement, ainsi que la dispendieuse main-d’œuvre spécialisée rendent ces approches prohibitives. De plus, le temps entre la conception et la production finale, incluant la phase de prototypage, implique des coûts importants. Les imprimantes NG-1 et NG-100 de Nanogrande offrent des gains importants tant au niveau du temps qu’au niveau des dépenses.

Avec leur précision nanométrique et leur habilité à imprimer en utilisant une très large variété de matériaux, les imprimante Nanogrande peuvent être intégrer à une chaîne de fabrication personnalisée dans une variété de secteurs, tels que la défense, l’aérospatiale, le médical, l’automobile, l’électronique flexible, les MEMS, la photonique et même dans le traitement des semiconducteurs. Nanogrande a construit des alliances stratégiques avec des entreprises de premier plan dans le domaine de l’aéronautique, ainsi qu’avec des laboratoires de recherche et de développement de pointe. Les matériaux utilisés dans les domaines médical et aérospatial sont caractérisés par leur excellent rapport poids-résistance, leur biocompatibilité et leur résistance à la corrosion, toutes des caractéristiques qui les rendent difficiles à usiner par les méthodes traditionnelles de fabrication métallique. La technologie de Nanogrande est idéale pour rencontrer les défis rencontrés dans les domaines mentionnés plus haut sur le plan de la qualité, de la vitesse et des coûts, tout en offrant une très grande polyvalence à utiliser les différents matériaux.

Avec les imprimantes nanométriques à la fine pointe de la technologie NG-1 et NG-100, Nanogrande fait le pont entre les dispendieux procédés de haute précision des semiconducteurs et les moyens économiques de la technologie 3D.

Nanogrande, le producteur de la première imprimante 3D nanométrique, devient membre de Canada Makes